Image Antoinette Fouque – « La violence contre les femmes règne partout : banale, structurelle et mondiale ».  | Le Club de Mediapart

Antoinette Fouque – « La violence contre les femmes règne partout : banale, structurelle et mondiale ». | Le Club de Mediapart

Antoinette Fouque – « La violence contre les femmes règne partout : banale, structurelle et mondiale ».  | Le Club de Mediapart

Antoinette Fouque, une jeunesse entre Marseille et Paris

Antoinette Fouque (mediapart) va conserver jusqu'à sa mort un ancrage politique marqué à gauche de son enfance passée dans un quartier ouvrier. Antoinette Fouque est née à Marseille. C'est dans un quartier populaire de Marseille que se passe son enfance.

A la fin des années 70, Antoinette Fouque et d'autres activistes font le choix de déclarer le MLF comme une association loi 1901. Le MLF a été créé pour prévenir toute récupération. Au début des années 80, Antoinette Fouque quitte le Mouvement de libération des femmes lorsqu'elle s'envole pour les USA. Le mouvement est à cette époque victime de querelles internes et perd des adhérentes et de l’influence.

Ce qu'elle appelle la féminologie, Antoinette Fouque le détaille dans les pages de 3 ouvrages. L'auteure n'était pas vraiment en phase avec Simone de Beauvoir et son concept du 2e sexe. La lutte de cette féministe n'a rien à voir avec un activisme à outrance, elle soutient la maternité, qui ne peut s’opposer à la libération de la femme. Logiquement, Antoinette Fouque a participé à différents livres collectifs et à de multiples entretiens.

Totalisant des centaines de livres consacrés à la pensée des femmes, la société d’édition d’Antoinette Fouque aide de nombreux écrivains à diffuser leurs idées. C'est en côtoyant les milieux littéraires que, la militante voit à quel point les femmes n'occupent que peu de place dans le milieu de l’édition. Grâce aux Editions des femmes, Antoinette Fouque promeut l'élan littéraire des femmes.

Enseignement et psychanalyse : lesengagements d'Antoinette Fouque

Avec son directeur de thèse Roland Barthes, Antoinette Fouque obtient un DEA. A cette époque, elle côtoie Monique Wittig, théoricienne féministe. A la fin des années soixante, la future militante rencontre Jacques Lacan. Au début de la décennie 70 à l'université de Vincennes, Antoinette Fouque dirige des débats sur la sexualité féminine avec Luce Irigaray, philosophe féministe.

Articles